1 juillet 2014

La classe politique en garde à vue

Nicolas Sarkozy est en garde à vue. Malheureusement, c'est encore un politique qui décrédibilise la politique. C'est encore une affaire qui éloigne les gens des urnes : tous pourris, tous, jusqu'au plus hauts placés. Et si celui-là l'est, alors les autres, sûrement, aussi.

Ce qui est désespérant, en plus, c'est qu'il aura de bons avocats, qu'il s'en tirera, qu'il reviendra. On n'est jamais mort, en politique. On revient, même avec toutes ses casseroles.

D'un autre côté, il y a des gens honnêtes et scrupuleux qui font de la politique au sens noble. Oui, ça existe, j'en connais...Si je n'étais pas d'une modestie maladive, je dirais que j'en fais partie. Certes, c'est au niveau local...Mais ça me laisse de l'espoir, moi qui suis sans doute très naïve...Pourquoi, si ceux-là sont honnêtes, les autres ne le seraient pas ? C'est le même raisonnement...

Je ne suis pas partisane de Sarkozy, évidemment, avec tout ce que je lui ai mis pendant 5 ans sur mon blog...Mais j'aurais tort de me réjouir des déboires d'un ancien président de la République, parce que je veux encore croire à la démocratie.

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 juin 2014

Politique locale

Quand on n'est pas encarté, on s'attend à s'entendre dire qu'on est naïf. Je m'attends donc à l'entendre, en écrivant ce qui va suivre. Je tiens à souligner d'emblée, cependant que cette naïveté, qu'on va me reprocher, est celle de beaucoup d'électeurs et que la démocratie repose en très grande partie sur les électeurs.

En ce moment, les élections sénatoriales se préparent. A gauche, il y avait deux candidats : Claude Jeannerot et Martial Bourquin. Il y a eu une élection, comme prévue par les statuts du PS et c'est Martial Bourquin qui a été choisi.

Jusque là tout allait bien. 

Mais forcément, depuis, il y a des contestations : à l'intérieur du PS, parmi ceux qui ont voté ou qui aurait dû voter, il y des plaintes et des "murmures politiques" qui font les choux gras des journaux et des réseaux sociaux.

Il est bon de préciser qu'entre les deux candidats, il y en a un qui a été récemment élu par 57% des électeurs de sa commune, au premier tour, dans le contexte que l'on connaît et contre 3 autres listes. Claude Jeannerot, avec tout le respect que je lui dois, notamment pour son grand âge, a fait de beaux mandats et est sans doute bien vu par les Grands Électeurs. Mais à l'heure où les Français regardent la politique avec de la méfiance, pour ne pas dire de la défiance, il serait bon de respecter leur choix et de faire preuve de transparence, de simplicité et d'humilité. Bref, quand des élections sont gagnées, c'est le jeu de la démocratie...Il est bon d'en respecter l'issue.

Surtout quand le PS perd 10% de ses adhérents en deux ans, que le taux d'abstention explose et que l'extrême droite bat tous les records...

Quand on n'est pas encarté, donc, on regarde ça avec beaucoup de naïveté, mais cela ne nous empêche pas de penser que c'est un spectacle lamentable.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 juin 2014

En France, il n'y a qu'une seule région : celle des râleurs...

Ce soir, le gouvernement nous présente la carte des 14 nouvelles régions. Il y en a 22, pour l'instant.



Ce soir, il y aura autant de géographes historiens râleurs que de sélectionneurs d'équipe de France quand c'est la saison.

Demain, les Nantais se réjouiront de ne pas être confondus avec les Bretons qui voudront récupérer la ville des petits lu.

Demain, les Alsaciens voueront les Lorrains aux gémonies.

Demain, les Parisiens couvriront de mépris les restes de la France des bouseux.

Après-demain, il y aura la Coupe du Monde et on aura oublié les régions.

On glissera trois mots, avant la météo, pour dire que de belles économies sont réalisées. Aussi vite oublié que toutes les réformes de bon sens du gouvernement.

Au fait, savez-vous que désormais, les retraites des femmes prendra en compte leur congé maternité ? C'est une bonne nouvelle et vous n'en avez sans doute presque pas entendu parler. 

CC


Rendez-vous sur Hellocoton !

27 mai 2014

...l'ennui m'anesthésie

Anastasie...


Francois Béranger TANGO DE L ENNUI par N99

Il fut un temps où l'indignation était un moteur : ça faisait même vendre des livres.

Il fut un temps où les jeunes descendaient dans la rue pour protester contre un parti politique susceptible de les priver de liberté.

Il fut un temps où les gens ne votaient pas pour les politiques qui fraudaient, qui avaient des soucis avec la justice.

Aujourd'hui, tout le monde s'en fout : le Front National en tête d'une élection ? OSEF. Les Balkany ? Réélus. Ranafout'. Dans trois jours, on ne parlera plus de Copé. L'actu sera passée, les chaînes d'info continue auront les résultats de Roland-Garros à diffuser.

On fait n'importe quoi, de toute façon : on réélit un maire PS en mars, au premier tour, contre trois autres listes dont une bien à droite, à 56% des voix. Deux mois plus tard, on met le FN en tête de 23 liste avec 33% des voix. Tout va bien. La cohérence n'est pas une obligation, on est bien libre de faire ce qu'on veut. C'est ce qui s'est passé dans ma ville.

Je ne suis pas forcément la plus vindicative, la plus expansive, la plus démonstrative. C'est le moins qu'on puisse dire. Mais ce niveau d'apathie, d'anesthésie, ce coma profond me désespèrent.

Aujourd'hui, c'était la première journée nationale de commémoration de la Résistance. Rien à voir avec le composant électronique.

CC 

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 mai 2014

L'Europe sans la France

Non, on ne va pas faire le parallèle entre les propos de fin de campagne d'un Le Pen liquide, à propos du virus Ebola, et le score du FN aux élections européennes.

Non, on ne va pas faire le parallèle entre la tuerie du musée juif de Bruxelles et le score d'un parti qui nous refait sans cesse le coup de la préférence nationale, contre tout ce qui n'appartient pas à notre culture fantasmée, plus blanche que blanche, plus mâle que mâle, plus bigote que bigote et plus hétéro qu'hétéro...

Non, on ne pas s'indigner bêtement. Les Français ont voulu mettre en tête le FN. Ils ont voté pour le parti qui dit non à l'Europe. Bien. Ils ont voté pour les eurodéputés qui ont été les plus absents des bancs de l'Europe durant le précédent mandat.

Ils pensent que l'Europe peut se faire sans la France. Bien. Faisons comme ça. Et voyons les autres pays se tailler la part du lion sans nous.

Mais qu'on ne vienne pas pleurer ensuite.

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

18 avril 2014

La pluie et le beau temps

Il a fait beau, en ce début avril : on se serait presque cru en été, certains après-midis. La nature a explosé d'un coup, les forsythias, d'abord, puis les magnolias et les lilas, bien sûr, ainsi que les cerisiers, les pommiers...Tout a fleuri d'un coup. On était heureux et on a ressorti les lunettes de soleil.

Et puis, aujourd'hui, il pleut. 

La boulangère, d'abord, puis les collègues, tous, les uns après les autres et la voisine dans l'ascenseur, évidemment, tout le monde s'est plaint de la pluie...Et puis, en plus, c'est qu'il fait froid, oh ! quelle misère !

Mon père disait qu'il fallait qu'il pleuve 31 jours sur 30 en avril.

La nature a besoin d'eau. Mais, citadin que nous sommes, on s'en fout. On veut les fleurs, les fruits, on veut la verdure et les belles forêts, pour les vacances, mais on ne veut pas la pluie.

C'est un peu pareil pour les économies : on veut les services publics, on veut les hôpitaux modernes et pas chers, on veut nos rues sans les nids de poule, on veut les ronds-points fleuris, les écoles performantes, le viagra et le lexomil gratuits, mais on ne veut pas les impôts.

Et on ne veut surtout pas entendre parler des 50 milliards d'économies...

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

15 avril 2014

La fusion par le pinard

Je suis pour le rapprochement de la Franche-Comté et de la Bourgogne, tout comme Marie-Guite Dufay et François Patriat, qui se sont déjà prononcés positivement sur le sujet.

Ils ont de très bonnes raisons : des économies de fonctionnement, un rapprochement déjà largement effectif entre les universités et les hôpitaux, des intérêts économiques...

J'en ai une autre : la Franche-Comté améliorera de beaucoup la qualité de ses vins en fusionnant avec la Bourgogne. Et la Bourgogne y gagnera assurément sur ses fromages.

Quoi de mieux qu'un bout de comté avec un bon verre de Bourgogne?!

On pourra cependant se demander si le nord de la Franche-Comté n'aurait pas tout intérêt à préférer la choucroute...

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !