13 février 2010

L'effet pas Fillon

Pour Fillon, en ce moment, ça ne le fait pas.

Aubry et Le Pen se rejoignent pour un concours de vannes à deux balles : "exécuteur de basses oeuvres" pour l'une, "Fidel Castré" pour l'autre, qui sait toujours se caractériser par son bon goût, il ne fait pas bon être 1er ministre en ce moment.

Enfin, pas tout à fait. Rappelons-nous que c'est lui qui monte dans les sondages. Rappelons-nous que c'est lui qui annonce les trucs désagréables et qu'il s'en sort plutôt pas mal. Il sait faire preuve de finesse et même s'il ne fait pas grand chose, il a quand même l'avantage de ne pas faire n'importe quoi. Et c'est déjà pas mal.

L'homme est aimé parce qu'il va mal, parce que c'est un peu un looser. On aime toujours les loosers, c'est normal : Poulidor, le petit Poucet dans le championnat de foot...

Mais ce qu'il ne faut pas perdre de vue qu'il est l'exécutant de Sarkozy, qu'il est une sorte de fusible, celui qui est là pour faire passer la politique du gouvernement. Un rôle de vaseline, quoi...

Attention de ne pas tomber dans le panneau : c'est un faux gentil, une fausse victime. Il est d'ailleurs là depuis 2007 et il est bien parti pour rester. Tout en faisant courir le bruit qu'il va être lourdé d'un moment à l'autre.

Mais pour l'instant, il fait le job et il le fait bien...

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.