12 mars 2010

Selon la police, selon les syndicats...

Aujourd'hui, la grève des enseignants est peu suivie selon le ministère.

13%.

Par contre, pour les syndicats, c'est une grève majoritaire : 50%.

Qui croire ?

A vrai dire, l'écart est tellement énorme, que même un opposant forcené aux profs pourra se demander si c'est bien raisonnable, de la part du ministère de minimiser autant les résultats.

Même le pire détracteur de fonctionnaires se dira : "Quand même, un vendredi ensoleillé, c'est bien bizarre que seuls 13% des profs aient choisi de prendre leur journée..."

Alors, une petite explication s'impose : le chef d'établissement qui fait remonter le nombre de grévistes dans son établissement, le fait à 8 ou 9h. Il y a des profs qui commencent plus tard : ils ne sont pas décomptés.

Il y a aussi des profs qui ne travaillent pas le vendredi.

Le ministère calcule automatiquement le pourcentage de grévistes par rapport au nombre total de profs.

Les syndicats calculent sur le nombre de personnes censées être présentes le jour J à l'heure H.

Je vous laisse juger quelle est la méthode la plus honnête.

C'est de bonne guerre, certes, mais c'est quand même une manipulation.

Et même le pire des sarkozystes saura reconnaître qu'il y a eu plus de grévistes que ce que le ministère aura dit. Surtout dans la classe de ses enfants, comme par hasard...

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.