6 septembre 2010

Comment passer pour une conne en 2 leçons

Finalement, je la ferai. Merci Gaël. Merci Nicolas.

Et il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis.

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Tu es sévère avec toi. Je trouve très sain que tu aies hésité, que tu te sois posé des questions et tu ne passes pas du tout pour une conne.

    Au contraire, tout cela t'honore.

    RépondreSupprimer
  2. Merci !
    Mais dans le fond, je ne suis pas sûre de croire à l'efficacité de tout ça. Je ne sais pas si on peut avoir confiance dans les syndicats (au fait, il faut que je pense à prendre ma carte quelque part quand même, j'ai prévu de muter, cette année...), quand j'entends le PS, je ne suis pas sûre qu'on puisse avoir confiance en lui...Et pourtant, il y a d'autres solutions à ce problèmes des retraites, comme le rappelle le billet de Gaël...

    Bonne grève quand même !

    :)

    RépondreSupprimer
  3. Se syndiquer pour muter est inutile, sauf dans quelques cas vraiment précis...

    Moi non plus, je n'y crois pas vraiment (je l'ai suffisamment écrit) mais deux arguments :

    1) Cela fait vraiment du bien !
    2) Il faut tenter quelque chose, parce que l'inaction, c'est l'assurance d'échouer.

    RépondreSupprimer
  4. She's alive! Mais l'hésitation est tout à fait dans la logique des choses.

    RépondreSupprimer
  5. Se syndiquer pour muter est non seulement inutile, mais c'est surtout avoir une vision du syndicat qui me déplait. Ils nous représentent, ils défendent nos intérêts. Ils ne sont qu'une émanation de nous même. Ils SONT nous. Dans mon syndicat, chaque syndicaliste, même avec un haut niveau de responsabilité, a des élèves devant lui. Il est un prof tout simplement. Aussi il ne faut jamais dire "vous, les syndicats ...".
    Chaque fois qu'un collègue ne reprend pas sa carte parce qu'il a obtenu ce qu'il voulait (mut ou autre ...), Chatel se frotte les mains.
    Quant à avoir confiance en eux, on peut se poser la question. Les choix ne sont pas forcément les bons, mais y a-t-il vraiment le choix ? Les motifs pour cette grève du 6 n'étaient-ils pas légitimes ?
    Les syndicats sont évidemment critiquables, mais de l'intérieur il me semble. Un collègue non syndiqué ne pense pas toujours à la difficulté qu'ont eu nos représentants nationaux pour arracher telle ou telle augmentation aussi minime soit-elle. C'est un rapport de force, et dans ces moments-là les non syndiqués ne pèsent pas. Et ils bénéficient de l'effort collectif.
    Il ne s'agit pas pour moi de critiquer ou de stigmatiser des choix individuels. Je veux simplement dire que si la profession était un peu plus solidaire, un peu plus soudée, ses conditions d'exercice se dégraderaient moins. Le taux de syndicalisation baisse et nous sommes de plus en plus des individus. Nous aurons le métier que nous méritons.
    Cdt

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est-ce que je viens faire dans cette histoire, moi ?

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Bravo.

    De toute façon, je crois qu'il est impossible de savoir ce que cela change ou non. Il faudrait participer aux négociations pour en avoir vraiment une idée précise.
    J'ai toujours pensé que les ministres avaient en réalité un chiffre exact des grévistes et relativement exact des manifestants. Chiffre qu'ils gardent pour eux mais qui doit tout de même leur donner une indication de ce qui est envisageable. Peut-être que je me trompe complètement et qu'ils s'en fichent, mais peut-être pas...

    RépondreSupprimer
  9. @Mathieu et Manuel M : oui, c'est de l'ordre du sarcasme. Je sais bien que théoriquement, le syndicat, c'est les syndiqués qui le font. Mais quand je vois les Chérèque et les Thibault, j'ai beaucoup de mal à y croire. Pour ma première mutation, cependant, les syndicats avaient été de très bon conseil pour moi. Et j'ai tendance à penser que les syndicats sont assez efficaces et intègres au niveau local...Mais pour lutter contre le libéralisme qui nous écrase, c'est une autre histoire...

    @Nicolas : ton billet était très bon et tu m'as convaincue, tout simplement ! A ton corps défendant, je me rends bien compte ! :)

    @Zette : et en plus, il pleut...Il va falloir que j'arrive encore à me convaincre pour aller manifester ! :)

    RépondreSupprimer
  10. @Axel : cette réforme étant idéologique et n'ayant aucun réel contradicteur, je reste très dubitative... Il faut vraiment lire le billet de Gaël que j'ai mis en lien dans mon article...Il faudrait que le PS le lise et les syndicats, aussi...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.