8 septembre 2010

Un jour, je travaillerai moins

...jusqu'au jour où je ne travaillerai plus...


Enfin, je dis ça, mais dans le fond, je suis comme tous les gens de ma génération. Dans le fin fond de mon cerveau lavé par la propagande qui dure depuis le milieu des années 80, il y a cette petite phrase qui est en fait le tube de la rentrée sociale : "T'façon, la r'traite, faut pas y compter..."

Hier, la manif était triste. Certes, il pleuvait. Mais le monde était quand même au rendez-vous. Beaucoup de monde. Des ouvriers, des infirmières, des enseignants, des vieux, des jeunes...

Mais il n'y avait pas cet enthousiaste qui fait souvent partie des manifestation. Les slogans n'étaient pas repris, on ne cherchait pas à faire plus de bruit. Et pourtant : "Jeune dans la galère, vieux dans la misère, on n'en veut pas..." ça sonne juste...

Ce matin, un collègue m'a parlé d'une sorte de baroud d'honneur. La manif pour dire qu'on est contre la réforme. Pour s'opposer formellement, pour pouvoir dire : "je me suis opposée"...

Mais il n'y avait pas d'espoir.

En rentrant, j'étais trempée jusqu'aux os. J'ai regardé à nouveau cette vidéo du Pavé. C'est Gaël et CSP qui me l'ont fait découvrir.

Comprendre permet peut-être d'espérer un peu. Surtout si on est très nombreux à comprendre.

Alors, un jour, je travaillerai moins...Jusqu'au jour où je ne travaillerai plus. Avant 62 ans.

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.