26 juin 2012

Le foot est-il un sport d'équipe ?

Le foot n'est pas ma tasse de thé. Comme tous les sports en général, d'ailleurs. J'ai tendance à penser qu'il vaut mieux pratiquer que regarder. Ce n'est pas pour autant que je pratique beaucoup, mais c'est une autre histoire.

Le foot, en tout cas, par son statut de sport populaire, a une incidence sur ma vie professionnelle. Je suis professeur principale d'une classe de 5ème, cette année et nous avons abordé la découverte professionnelle. Après un premier sondage à la louche, il s'est avéré que les deux tiers des garçons de la classe veulent devenir footballeur.

Les garçons sont moins matures que les filles, en 5ème : elles ont des rêves beaucoup plus réalistes. Des avocates, docteurs, secrétaires, vendeuses et quelques esthéticiennes, coiffeuses ou poseuses d'ongles. Rien d'extravagant et pas une seule chanteuse à la star académie.

Il semble donc que le foot influence fortement les jeunes garçons. Ce n'est pas un scoop. Ce qui motive, évidemment, c'est l'argent et la gloire. Les filles, les grosses voitures, les coupes de cheveux délirantes...

Le sport en lui-même n'a finalement que très peu d'importance. D'ailleurs, parmi ma brochette de futurs vainqueurs, il y en a qui ne jouent même pas au foot, qui sont gras comme des poulets industriels et qui courent le 100 mètres en une demi-heure, s'ils ont le vent dans le dos. Mais les événements récents nous ont prouvé qu'ils ont raison : le foot n'est pas une question de performance sportive ! On peut perdre et gagner quand même 100 000 Euros. On peut très bien se passer de toutes les conneries qu'on nous apprend à l'école, comme la politesse, l'esprit d'équipe ou le respect.

Parfois, je me demande si nous ne sommes pas tous influencés excessivement par ce bel esprit du sport : nous oublions trop souvent que la vie est un sport d'équipe, la solidarité n'est pas un vain mot. Pourtant, on préfère se faire des doigts d'honneur sur les ronds points et se klaxonner aux feux rouges...

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Mai 2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

    Chômage en France métropolitaine, sans compter les départements d'outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :

    Mai 2007 : 3 632 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2008 : 3 449 800 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2009 : 4 044 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2010 : 4 529 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2011 : 4 665 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2012 : 4 960 000 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-Forna7tti-2.pdf

    Evolution de mai 2007 à mai 2012 : augmentation de 1 327 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

    Evolution de mai 2007 à mai 2012 : augmentation de 36 % du nombre des demandeurs d’emploi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.