12 juin 2012

Si ça continue, elles finiront par avoir le droit de vote !

{Je ne vois pas tellement comment faire pour ne pas en parler. On me le reprocherait, après tout ce qu'on a dit des conneries people de Carla et Nicolas.}

Donc, il y a de l'eau dans le gaz dans ce couple illégitime qui nous gouverne : François et Valérie. Ce matin, le premier soutenait son ex. Cette après-midi, la seconde apportait tout son appui gracieux à l'adversaire de son ancienne rivale. Vous suivez ? Oui, vous avez sans doute vu ça à la télé. Un scandale.

Déjà que c'est une femme qui n'est pas mariée. Déjà qu'elle travaille, qu'elle met des talons et qu'elle fait mine de porter le pantalon, si en plus, elle donne son avis, mais où va-t-on, on se le demande !

Carla Bruni, elle, au moins, elle ne disait rien qui puisse embêter son petit mari. Et d'ailleurs, elle était mariée, elle. C'est quand même un gage de qualité, une femme mariée. Un gage de bonne moralité. En réunion officielle, elle, elle avait des talons plats et elle baissait la tête respectueusement.

Non, mais c'est tout de même incroyable, ces femmes qui pensent que tout est permis.

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

37 commentaires:

  1. ben déjà ces femme qui pensent ;oD

    c'est bon je sort (très bon billet)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai ! Ces femmes qui pensent, tout court...C'est incroyablement injuste pour les hommes qui ne sont pas dotés de cette capacité...
      Ok, je sors... :)

      Supprimer
  2. Georges Marchais se serait écrié "Mais c'est un scannndaaale"
    OK
    Moi aussi je sors

    RépondreSupprimer
  3. D'accord, c'est très habile de ta part de traiter le sujet avec ironie, mais tu cautionnes ou non ? Tu trouves que c'est bien joué ? Que c'est correcte ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *correct (si tu pouvais faire l'edit)

      Supprimer
    2. Pas grave pour le e de correct...
      La correction, au sein d'un couple, ce n'est pas à nous d'en juger. Personnellement, je ne contredis pas ma moitié en public, mais qui sait, si les choses devaient mal tourner...Parce qu'après tout, ils ne sont pas mariés, hein...
      Je n'ai pas à cautionner ou à condamner, je ne vois pas ce qui m'y autoriserait...

      Supprimer
    3. Sauf que ta "moitié" n'est pas président de la République.

      Apparemment les militants qui ont fait du porte-à-porte aujourd'hui ont croisé des gens pas très contents de cette sortie...

      Supprimer
    4. Ca ne change rien. Elle mérite le respect quand même. Ma moitié dirait du mal de moi en public, je pense qu'elle ne resterait pas ma moitié bien longtemps. Mais ce sont des affaires d'ordre privé. Et d'un autre côté, Treiweiler, depuis le début, revendique un "non-statut". Elle reste en effet une citoyenne comme une autre et elle a le droit de penser et de dire ce qu'elle veut. Dans le fond, ça n'a pas d'importance...

      Supprimer
  4. Ah non ! Comme Lolo, des femmes qui pensent c'est surtout incroyable.

    RépondreSupprimer
  5. Au moins, c'est elle qui écrit ses twitts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non seulement elle pense, mais en plus, elle écrit ! C'est incroyable !

      Supprimer
  6. ON S'EN FOUT!
    La zone euro est en train de couler - regardez vers l'Espagne - et les médias attirent l'attention sur des potins à la con.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon créneau, c'est l'humour ! Désolé...

      Supprimer
    2. Dans ce cas arrête de te présenter comme une passionnée de politique qui aurait à dire quelque chose d'intéressant sur l'actualité.

      Supprimer
    3. Mouhaha cher Anonyme. Va donc sur Le Monde si tu veux du sérieux...pas sur les blogs !

      Supprimer
  7. Être nuisible volontairement a toujours été pour moi signe de médiocrité au féminin comme au masculin. Le contenu, le jour, l'heure du tweet démontre une volonté de nuire donc....
    Si elle voulait réellement faire un geste amical, les SMS, mail et tel existent qui n'auraient nuit à personne et surtout pas à cet espoir qui s'est levé pour beaucoup en France le 6 mai dernier.
    La liberté de parole et d'esprit et être une femme, ne dispensent pas d'user d'un minimum d'intelligence et de réflexion.
    Désolée, votre billet est drôle mais vraiment je n'ai pas eu envie de sourire ce jour, ni hier non plus d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais dans le fond, on s'en fout un peu, non ? D'ailleurs, pour Carla, dans le fond, on s'en foutait un peu, non ?
      Faut rigoler ! Oh ! C'est de la peopolitique ! :)

      Supprimer
  8. Cycee, tu ferais mieux de t'intéresser à l'euro plutôt que de faire de l'humour sur des questions profondément attristantes. L'euro de foot ?

    RépondreSupprimer
  9. Ah les problèmes de couple, pfff!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Ça ne nous regarde pas, mais ça nous fait quand même marrer !

      Supprimer
  10. le problème n'est pas qu'elle dise ce qu'elle pense,
    c'est que là j'ai malheureusement la conviction, bon d'accord je usis pas dans sa tête mais :) bref, disons que je sais de quoi je parle,
    qu'elle l'a fait sur un "coup de tête" parce qu'elle a appris que son mec soutenait son ex, qu'elle peté une diurite parce que pour elle, un quelconque rapprochement entre les 2 ex...c'est juste insupportable.
    Maintenant elle tente d'intellectualiser le truc mais je suis pas sûre qu'elle ai beaucoup réfléchi avant d'envoyer ce tweet assassin, juste une réaction épidermique
    bises la belle
    eh oui, c'est plus un comportement "de femme" que celui d'un homme. Les hommes n'agissent pas forcément mieux mais n'ont pas ce type de comportement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Mrs Clooney !
      J'ai beau être une femme, être amoureuse, c'est un comportement que je ne comprends pas. La jalousie, ça me dépasse...
      Malgré tout, elle a le droit de penser ce qu'elle veut, de le dire. Le problème est peut-être qu'on y attache de l'importance...
      Bises !

      Supprimer
  11. C'est clair, faudrait voir à sa calmer, les filles! Comme la loi sur le harcèlement sexuel, une p'tite claque aux fesses ça n'a jamais fait de mal à personne! Depuis que les femmes sont sorties de la cuisine, le monde ne tourne plus rond. D'ailleurs, mon grand père en est tout tristounet.
    Sérieusement quand on est exposé il faut être vigilant... Mais si c'était ce qu'il y a de plus grave dans le monde en ce moment, la vie serait belle! (et tout ça pour dire que j'aime tes articles et que je te suis tous les jours!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Lily ! :) On se comprend, je crois !

      Supprimer
  12. Une femme qui pense? Ben il me semble qu'elle a pensé un peu court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut penser mal, ce n'est pas le problème...La liberté d'expression, c'est aussi la liberté de dire des conneries. Et heureusement, sinon, ça ferait un silence assourdissant...

      Supprimer
  13. Moi ce qui me gêne ce n'est pas ça même si je trouve aussi que le désaveu public est grossier. Mais la dame est journaliste politique ! Si elle se met à donner son avis elle doit changer de métier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je trouve aussi qu'un désaveu public ne dénote pas d'une fabuleuse grandeur d'âme. Mais est-ce qu'elle est encore journaliste ? Elle travaille encore pour une rédaction ? Je pose vraiment la question (et je vais me renseigner...) Bises Igitur !

      Supprimer
  14. Ce qui gêne, ce n'est pas qu'elle donne son avis, ni qu'il soit contraire à ce lui de son compagnon, mais qu'elle choisisse de défendre sa soit-disant "liberté" pour tacler l'ex de son compagnon, c'est indigne d'une journaliste (ou alors qu'elle ponde un article objectif sur les parachutages).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, alors, il semblerait qu'elle soit encore journaliste ? Mais pas journaliste politique ? Je viens d'aller lire sa page wikipédia : elle travaille pour une chaîne de télé, sur une émission d'interviews de gens du show business...

      Elle va peut-être bientôt s'autointerviewer pour expliquer sa douloureuse rupture avec un homme politique...Allez savoir...

      Supprimer
  15. C'est moyen... qu'elle pense, qu'elle soit libre, oui, bien sur.
    Mais ce twitt aurait dû rester dans la sphère privée.

    Ce qui est crispant, c'est que, comme d'hab', les médias ne parlent que de ça, alors que des sujets de fond, pas trop (et pourtant, ça ne manque pas)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'une n'aurait pas dû se laisser parachuter, l'autre n'aurait pas dû la soutenir, la troisième aurait dû penser que son tweet ferait rigoler depuis Anchorage jusqu'à Melbourne... et nous... devrions nous consacrer à l'important.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.