12 septembre 2009

Brevet de gauche

Romain me taggue : je dois passer mon brevet de gauche. Moi qui fais passer des brevets à mes élèves de troisième tous les ans, je dois dire que je n'en mène pas large, aujourd'hui !

Cette épreuve consiste à expliquer quelques-unes de leurs convictions les plus à gauche, d'après eux.

Pas simple. Romain le fait très très bien. Mais il faut dire que lui, c'est un vrai politique, élu et tout...

Je ne suis qu'une simple amatrice (féminisons, même quand c'est malheureux !)...

Pour moi, l'idée qu'il faut absolument développer, c'est la défense du service public. C'est l'idée number 1, jusqu'à l'idée number 5.

1. Éducation nationale : une éducation performante, solide en ce qui concerne la culture générale et toutes les bases du savoir, pour tout le monde. Et professionnalisante dès la 4ème, si ce choix s'impose. Quand je dis professionnalisante, je veux dire, vraiment. Avec des stages de terrain. Il faut aussi qu'en France, les études supérieures soient synonymes d'autonomie, avant tout. C'est à dire que quelqu'un qui aura une thèse de lettres soit aussi capable de prendre en main une entreprise de travaux publics. Que l'on considère que le savoir et la capacité d'apprendre est une qualité transférable.

2. Services de santé : rendre les hôpitaux performants et développer les services à la personne, à domicile.

3. Transports publics dignes de ce nom. L'environnement ne s'en sortirait que mieux.

4. Poste : service public de proximité, qui doit s'élargir et devenir une des branches des services de proximité.

5. Sécurité, police de proximité, police préventive : c'est sur le terrain que ça se passe...

Bon. Si déjà, les gens sont mieux formés et mieux éduqués, s'ils sont en meilleure santé, si on améliore un peu l'air qu'on respire avec des transports en commun de qualité, si on a plus de services de proximité dans un peu tous les domaines, je crois que la vie sera un peu plus supportable pour tout le monde.

Bien sûr, il faudra aussi penser à de meilleures rémunérations, à plus de souplesse pour créer des emplois et monter des projets professionnels...Il faudra aussi plus d'ouverture d'esprit sur les problèmes de société, sur les drogues douces, sur l'homosexualité ou sur les religions, mais je crois qu'on serait déjà sur la bonne voix avec ces cinq petites choses.

Certes, on va me dire : "Et les sous, tu les prends où, cocotte ?"

Déjà, j'aime pas trop qu'on m'appelle cocotte, alors qu'on ne me connaît pas, mais en plus, je pense que ces projets sont des investissements à long terme. Il est temps d'arrêter de voir à l'aune de la longueur de son pif...

Et puis je ne serais pas contre rogner un peu sur le budget de la défense, parce que franchement, pour faire ce qu'on fait, on a pas besoin d'autant de fric. Alors, hop, on rapatrie nos gentils soldats d'Afganistan, on se déclare pays neutre, on ne fait qu'une petite armée composée essentiellement de musicien, pour que ce soit joli le 14 juillet et on utilise cette belle jeunesse dans les hôpitaux.

Elle ne serait pas plus belle, la vie, comme ça ?

Allezn tagguons, puisque c'est un tag !

Hypos, je ne sais jamais vraiment si tu es tout à fait à gauche, c'est le moment de le prouver...Ne le prends pas mal, je sais, on t'a déjà demandé...Mais écrire est le bon moyen pour se réconcillier avec son blog et avec la politique !

Kamizole, parce que je suis sûre qu'elle va avoir des idées formidables.

Olympe, parce que l'article que j'ai mis en lien sous son nom est fort intéressant.

Voilà !

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Je suis assez d'accord avec tout cela...comme quoi, la défense des services publics n'est pas qu'une idée de gauche. ;)

    RépondreSupprimer
  2. ben némo t'es peut-être de gauche...c'est surtout ça.

    RépondreSupprimer
  3. La majorité met en cause internet dans l'affaire Hortefeux.

    La majorité de droite française met en cause le rôle d'internet dans la violente polémique visant des propos jugés racistes du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qu'il conteste.

    Après plusieurs conseillers de l'Elysée, le ministre de la Relance Patrick Devedjian et son collègue de l'Immigration Eric Besson ont estimé que l'épisode témoignait d'un fonctionnement malsain de la "Toile". Seraient, selon eux, mis en exergue des propos tenus dans un contexte privé, interprétés de manière contestable.

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/la-majorite-met-en-cause-internet-dans-l-affaire-hortefeux_786438.html

    RépondreSupprimer
  4. Bien le bonjour, je suis d'accord, la défense des services publics doit être la priorité des priorités, c'est une évidence absolue...
    elle devrait être l'indiscutable marque de fabrique de la gauche, c'est la base.

    cf http://www.mediapart.fr/club/blog/varlevent/300509/conseil-ceux-qui-dirigent-le-ps

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.