2 février 2010

Privilégiés, réjouissez-vous !

Les profs sont des privilégiés, c'est bien connu.

Ils ne travaillent presque pas, ils s'occupent vaguement quelques heures par jour avec des enfants qui n'apprennent rien et qui en plus, sont très bien élevés par leurs parents.

Ils ont des vacances interminables.

Les gens les insultent, pour ça, forcément. Il faut dire qu'avec leurs 1500€ par mois, ils sont drôlement privilégiés : ça aide quand même à supporter les injures et autres quolibets.

Et c'est sans compter la sécurité de l'emploi, comme dit la chanson...



Qu'ils se rassurent, les profs. Bientôt, ils perdront un de leurs privilèges sacrés : du même coup, ils perdront une occasion de se faire admonester dans la rue et sur les sites d'information.

La loi sur la mobilité des fonctionnaires précise en effet que l'on peut désormais arrêter de payer et de donner un emploi à un fonctionnaire ayant refusé trois propositions de mutation.

"Vous habitez à Clermont-Ferrand. Certes, vous avez déjà passé 5 ans dans la région parisienne en début de carrière et vous n'avez eu un poste fixe dans votre région d'origine que cette année. Malheureusement, les suppressions de postes nous obligent à vous proposer un emploi à Amiens. Acceptez-vous ? Non ? Nous avons quelque chose à l'île de la Réunion, sinon ? ...Oui, c'est vrai, c'est un peu loin...Allez, dernier essai. Nous avons un dernier poste : c'est à Créteil, mais comme vous connaissez déjà un peu...Vous ne voulez vraiment pas ? Oh...Vous avez une maison et une famille ici ? Et votre femme à un emploi intéressant à Clermont ? Comme c'est dommage...Au revoir..."

Chômeur, c'est beaucoup moins payé, mais au moins, personne ne se moque...

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Sans doute...Sous une couche de neige, de froid et d'inhumanité...

    Tant pis pour nous...
    Nous restera peut-être des fraises et de la tendresse...Ce serait déjà ça...

    RépondreSupprimer
  2. Je me demandais quand tu allais inclure les Fatals Picards dans un post ; à chaque fois que j'entends celle-ci je pense à toi.

    Bon certes, on ne se connait pas... mais les profs c'est devenu rare dans mon entourage (alors je me raccroche à ceux dont j'ai entendu parler).
    En quelques années, j'ai pas vraiment changé d'entourage ; c'est l'engouement à devenir profs qui a diminué _et quand on en connait, ils ne sont pas sur les cartons d'invitation... ?!

    Franchement, tout môme je voulais être prof comme d'autres veulent devenir astronautes ; aujourd'hui, je vois le métier dont je rêvais comme qui pourrait voir ce qu'il serait devenu s'il avait embarqué dans une Challenger qui explose au décollage.
    (D'autant plus dommage que j'assure plus en "père fouettard" qu'en déclinaison latine...)

    J'aimerai bien t'encourager ; te dire que le savoir (et la conscience de ce que l'on sait) se faisant rare, tu seras super bien payé ; que les gamins te regarderont comme un vénérable sage puisque tu seras seul à regarder Arte...
    Mais j'y arrive pas...
    C'est pas franchement de te feinter qui serait dur ; mais plutôt de me mentir :/

    Ma gamine à bientôt 2 ans, avec une éducation correcte, dans 10 ans elle rentrera au collège.
    10 ans, c'est court pour que les adultes se remettent à encourager leurs enfants dans la réussite scolaire.
    10 ans, c'est carrement trop court pour se débarrasser des busards de législateur.
    10 ans, c'est long ... et je sais pas combien de lois de ce genre les politiques vont chier !

    Courage !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas prof, mais je suis concernée par l'éducation nationale.
    Je trouve bien des parents insupportables.

    Dans ma commune, il y a un service périscolaire le soir et une aide aux leçons, c'est volontairement appelé "aide" et "leçons" pour bien appuyer sur le fait que les devoirs ne seront pas complètement faits pendant ce temps là et également pour laisser la responsabilité aux parents.

    Mais voilà, à partir du moment où ils paient, ça doit être fait !
    Eh bien non !
    Il reste quand même de la responsabilité des parents de vérifier si les leçons sont apprises et de regarder dans le cahier de liaison de leurs enfants.

    Certains voudraient que le périscolaire du matin prévoie un petit déjeuner.
    Ben voyons !

    Il y a une dérive dans notre société qui est dangereuse.

    Pour revenir aux fonctionnaires et pas que le corps enseignant, la prime au mérite fait sa grande entrée dans la fonction publique.

    Entre les CDD cumulés sans stagiairisation au bout, les profs qui se verront remerciés s'ils ne donnent pas suite à trois propositions de mutation, la sécurité de l'emploi se rétrécit.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut croire qu'il sera temps quand un gouvernement sera plus respectueux des salariés de la fonction publique, de renouer avec un vrai projet pour l'éducation nationale et les services publiques.

    C'est la conclusion de mon billet du jour, simplement pour te témoigner tout mon soutien, courage !

    RépondreSupprimer
  5. La remise en cause de la "sécurité de l'emploi" a toujours été inenvisageable chez les fonctionnaires (ou alors c'est la Révolution).

    Qu'à cela ne tienne... il suffit d'attendre que ces fonctionnaires partent à la retraite pour les remplacer, au fur et à mesure, par des contractuels.
    Il suffit aussi de fermer des sections ou des établissements, pour pousser les fonctionnaires à la démission (pour éviter la mutation forcée).

    On se croyait protégés par notre statut, mais on se fait b....r, lentement mais sûrement !
    Mon père (ancien postier de Gauche, passé à Droite depuis qu'il profite de sa retraite anticipée) affirme que les fonctionnaires se sont tirés une balle dans le pied, en étant incapables de négocier l'évolution de leur statut.
    A en pleurer...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.