8 février 2012

Une bourde par jour

C'est une technique que Sarkozy a beaucoup éprouvée au début de son mandat. Faute d'être sérieux, efficace, professionnel, le président et sa drôle de troupe trouve le moyen de lancer une polémique par jour.

Cela demande de l'organisation. Je pense que dans les locaux de l'UMP, il doit y avoir un tableau indiquant les tours de garde :

Lundi : Claude

Mardi : Nadine

Mercredi : Nora

Jeudi : Brice

...

C'est aussi un peu d'anticipation : il faut savoir donner des interviews à l'avance, pour qu'elle sorte le bon jour. Les thèmes sont variés et peuvent être pris dans tous les domaines. Ce weekend, on a eu le cas Guéant, avec les civilisations. C'était énorme, ça nous a fait plusieurs jours. Il y a eu des rebondissements...

Nadine botte souvent en touche, en sortant vite fait une petite connerie sur twitter, 140 caractères taillés au couteau, avec des fautes d'orthographe. Le coup du DM mal aiguillé, ça marche bien, aussi.

Quand elle ne fait pas ses devoirs au dernier moment, elle s'y prend à l'avance et au détour d'une interview, on découvre qu'elle balance sur le physique de ses adversaires politiques. C'est pas joli-joli, mais c'est le but !

C'est une belle bande de comiques ! S'ils ne sont pas repris dans leur boulot du gouvernement en mai, ils pourront toujours participer à l'émission de Laurent Ruquier : on ne demande qu'à en rire !

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Affaire Bettencourt. Eric Woerth mis en examen pour trafic d'influence passif.

    "M. Eric Woerth a été entendu ce jour à partir de 9h30, dans le cadre de l'information judiciaire suivie par M. Jean-Michel Gentil, Mme Cécile Ramonatxo et Mme Valérie Noël, des chefs de trafic d'influence actif commis par un particulier, trafic d'influence passif commis par une personne investie d'un mandat électif public, financement illicite de parti politique ou de campagne électorale", indique le communiqué.

    "A l'issue de cette audition qui a pris fin à 21h50, il a été mis en examen du chef de trafic d'influence passif, délit prévu et réprimé par les articles 432-11 et 432-14 du Code pénal", ajoute le parquet.

    Le délit de trafic d'influence est puni de dix ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/affaire-bettencourt-eric-woerth-mis-en-examen-pour-trafic-d-influence-passif-08-02-2012-1594890.php

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.