24 mars 2014

Impressions de campagne

Je ne sais pas ce qui m'angoisse le plus : que Balkany soit réélu malgré ses costumes à rayures, ses gros cigares et accessoirement la batterie de cuisine qu'il traîne...Que l'abstention soit si forte...Même pas la moitié des électeurs se sont déplacés, chez moi...Qu'un dénommé Steeve représente le parti de la préférence française et soit élu au premier tour ou que finalement, la moitié des gens se fichent de tout ça...

Je ne sais pas ce qui m'inquiète le plus...cette démocratie qui fout le camp dans l'indifférence...

Depuis hier soir, je suis élue : lourde responsabilité. Je me suis dit qu'il était facile de dire, facile d'écrire mais qu'il fallait aussi se mettre à faire, pour voir comment se passent les choses, comment on prend une décision, comment on fait un choix qui va influencer la vie quotidienne des gens. 

Je pense beaucoup à mon père, bien sûr, qui a toujours été un homme de terrain, engagé, syndicalement, dans les organismes agricoles, élu à la chambre d'agriculture, dans des coopératives d'éleveurs...C'est un guide et un modèle indépassable.

J'ai la chance de faire partie d'une équipe formidable, avec des femmes et des hommes de convictions, qui ont de l'expérience et qui sont, eux aussi, engagés : dans le milieux associatif, dans l'économie solidaire, syndicalement, politiquement...

Durant la campagne, on a eu l'occasion de constater, en faisant du porte à porte, que les gens n'étaient pas hostiles, qu'ils étaient même plutôt satisfaits de la gestion de la ville. C'est une campagne qui s'est bien passée et nous avons été élus largement contre trois autres listes. Mais alors pourquoi ne pas venir voter ? Pourquoi laisser le choix à d'autres, au risque de perdre ce qui nous plait ?

Cela reste un mystère. Nous sommes peut-être les enfants gâtés de la démocratie, la tête pourrie par les médias qui ne montrent que ce qui ne va pas. Mais en même temps, il y a ceux qui votent pour le pire, en toute connaissance de cause. Pourquoi ? Mystère ? Et puis il y a ceux qui ne répondent pas à la question : on leur demande "Qui voulez-vous pour gérer votre commune ?" et ils répondent : "On ne veut pas de ceux-là pour gérer le pays." Étonnant, non ?

Bref, je suis heureuse que ma ville soit toujours dirigée par cette belle équipe dont je fais maintenant partie mais je suis tout de même très inquiète pour la démocratie...
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. Félicitations, belle responsabilité.« Le pire n'est pas la méchanceté des hommes mauvais mais le silence des homme bons.» . Tout engagement est honorable.

    RépondreSupprimer
  2. émouvant ces états d'âme de bobo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien moins que ce courageux commentaire jaloux et anonyme...connard...

      Supprimer
  3. Bravo. Vu la conjoncture, c'est plus que courageux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça ne va pas être simple...Merci !

      Supprimer
  4. Yep, félicitations tout de même, positivons!

    RépondreSupprimer
  5. Felicitations Cycee ! Le plus difficile reste à venir... Mais vous n'êtes pas seule, vous faîtes partie d'une équipe, certains de ses membres ont déjà effectué un précédent mandat, voire deux, ils vous guideront, vous enseigneront les bases et vous permettront, j'en suis persuadée, d'accomplir la tâche que les élécteurs audincourtois vous ont confié. Sachez que, bien entendu vous ferez des mécontents, l'essentiel en politique, n'est-il pas de savoir composer !
    Je souhaite que vous puissiez respecter vos convictions et vos valeurs tout en essayant de réaliser dans la mesure du possible, avec le budget qui vous sera accordé, les promesses du programme que vous avez défendues lors de votre campagne électorale, faute de quoi, vous serez frustrée et déçue, mais n'oubliez pas.... qu'à l'impossible nul n'est tenu !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.