1 mars 2012

La relance par le bâtiment



Sarkozy a encore causé dans le poste, ce matin. Il a été interrogé un peu plus rudement que sur RTL, sur France Inter, avec quelques auditeurs qui ont su poser des questions intéressantes. 

Par exemple, on lui a demandé s'il trouvait logique de prôner aujourd'hui et pour les 5 ans à venir l'aide aux élèves en difficulté, notamment à l'école primaire, alors qu'il a passé 5 ans à détruire les RASED. C'est une bonne question. Les RASED étaient les réseaux mis à disposition des écoles pour aider les élèves en difficultés.

Sarkozy a été plutôt confus, il a cherché à expliquer qu'on pouvait embaucher moins de profs et les faire travailler (beaucoup) plus, pour obtenir de meilleurs résultats.

Rappelons qu'1 enseignant sur 7 est déjà en situation d'épuisement professionnel, selon des statistiques récentes. Travailler plus pour se suicider plus ? Beau programme.

Il a même finalement reconnu que le métier de professeur ne fait pas rêver. Et puis, difficilement, en bafouillant, il est revenu sur la règle du non remplacement d'un départ sur deux pour l'école maternelle et primaire. Il n'a pas oublié, cette fois-ci. Sarkozy est mauvais, sur l'éducation. Même ses amis s'en aperçoivent.

Enfin, il a promis plus de bureaux dans les établissements, pour qu'on puisse accueillir les élèves en difficultés et leurs parents. Là, c'est un beau pari : les établissements son souvent plein à craquer et sans pousser les murs, il sera difficile d'installer des bureaux. A moins qu'il ne parle non pas des pièces mais des meubles. Dans ce cas, on pourrait en mettre dans les toilettes. Cela devrait passer.

Sinon, cela relancera toujours le bâtiment ! Et pour les établissements de centre ville ? On délocalisera ?

CC
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.