15 août 2012

Chronique américaine...4/...

Profitons de ce 15 août pour parler un peu de religion.

Aux USA, la religion est partout. Une fois qu'on a dit ça, on n'a rien dit ! Mais pourtant, Dieu est partout : dans les conversations, "God bless you !", quand on éternue, quand on veut dire à quelqu'un qu'on l'aime bien, qu'on veut prendre soin de lui. "Oh ! My God !", quand on est surpris, amusé, étonné..."Gosh !" quand on veut éviter de prononcer "God !". "In God we trust" sur chaque billet de banque.

Dieu est sur les voitures, sur les maisons, le président prête serment sur la Bible quand il est investi.

Sur une voiture : "Jesus's Lord"


La Bible est dans les tiroirs de chaque chambre d'hôtel, même à Vegas, la ville du pêché.

Ambiance "Petite maison dans la prairie"
Les entrées de villes sont des quartiers entiers d'églises : des églises catholiques romaines, des protestantes, des baptistes, des méthodistes, des presbytériennes, des évangéliques, des baptistes évangéliques de la communauté coréenne, des évangéliques baptistes de la communauté thaï, des orthodoxes, des adventistes, des amish, des mormones...

A St Georges, dans l'Utah, le fief des Mormons.


Quelques synagogues, quelques mosquées, quelques temples bouddhistes...et évidemment, des églises de scientologie...


Une église d'Hollywood, qu'on voit dans le film "Sister Act" et qui lutte contre le SIDA. Alléluia !


De quoi en perdre son latin !

Avec autant de chapelles, on se demande comment il n'y a pas de guerres de religions ! En fait, c'est un aspect culturel qui me fascine : les États-Unis n'ont pas du tout la même notion de laïcité que nous autres, européens. Ils partent du principe que la liberté est totale pour tout le monde et pour n'importe quoi. Et, à la rigueur, il vaut mieux faire partie d'un petit courant obscur, une petite église de quartier, plutôt que de ne pas croire en Dieu - ou du moins, l'avouer.

C'est fou : il vaut mieux être musulman qu'athée, même après les attentats de 2001...

Monument Valley est un lieu sacré pour les Indiens...


En fait, toutes les références à Dieu qu'on voit partout dans la société civile ne renvoient explicitement à aucun culte particulier. Tout cela est symbolique et assez unitaire : l'important est Dieu, pas ce qu'en font les hommes. Et surtout, ce que chacun en fait est privé. On peut avoir envie de porter un voile ou de baptiser des morts, ça nous regarde. C'est de l'ordre de la liberté individuelle et ça, aux USA, c'est sacré !

Et le fait que Dieu soit sur chaque billet de banque m'inspire d'autres réflexions, je dois dire...Mais c'est un autre débat !

CC


Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. God bless america dans ses turpitudes
    amen

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Non, juste une autre façon d'envisager les choses...

      Supprimer
  3. Oui c'est paradoxal. La religion est partout aux USA, et spécialement sur les billets de banque. Le mariage religieux est reconnu officiellement à l'équivalent du mariage civil. Pourtant sorti de ça, on te laisse finalement tranquille par rapport à la religion (et pour ce qui est des chrétiens, il y'a une quand même pour une bonne partie d'entre eux une dimension festive qui a des années lumières de ce que l'on connait ici). C'est un peu l'inverse en France, ou il y'a une nette séparation entre Etat et religion, et un principe de laïcité affirmé mais, où pourtant, la chrétienté marque profondément la société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait mon ressenti. Et à tout prendre...

      Supprimer
  4. "In god we trust" sur les billets vient du Président Ike, tout comme le serment sur la Bible au moment de l'investiture, mais rien dans la constitution…
    JeandelaXR en wakances !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonnes vacances Jean ! Et merci pour ces précisions !

      Supprimer
  5. Je me souviens que j'avais été très marquée par cette omniprésence des églises lorsque j'y avais été en 1996 (j'étais alors bien jeune...!). Je me souviens notamment d'un carrefour dans une ville pas très grande avec 4 églises qui se regardaient !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.